=Just Be Wise= Minimalist Blogging since 2002

Open de Catalogne 2005

01.31.2005 · Posted in General

BON. Get Ready pour le post long qui parle de paintball (et un peu de putes édentées).

Donc tout commence mercredi dernier, quand on apprends que bon, c’est plutot interessant d’aller à l’open de catalunya le week end suivant, problème, on ne trouve que 4 Dagnir motivés, c’est la dèche, c’est du 5vs5, donc on risque de galérer un peu quoi, le tournoi est de plus sur deux jours, donc s’annonce assez crevant.
Jeudi soir à 00:04, Julio prends sa folie à deux mains et décide de descendre de Paris pour voir comment ca fait le soleil en fait, parce qu’il connait pas bien, il a rarement vu, le voilà donc emporté dans la galère, à 4 minutes près, il a manqué les réservations en ligne d’Air France avec de bons tarifs, obligé d’appeller le lendemain et de s’entendre les 300 euros AR du week end, il décide donc de prendre le train à l’aller, puis le train couchette au retour.
Le soir arrive, on apprends qu’on commence les matchs à 8h15, et que Julio est bloqué par la SNCF, il arrive finalement bien tard, histoire de n’avoir que 3h de sommeil lorsque nous partons à 4h30 du mat direction l’Espagne et Tossa de Mar.
Dans la voiture de Maldo, inutile de préciser l’ambiance, ca sent l’homme, surtout l’homme sur ses restes de digestions du vendredi soir, notamment moi avec l’Indien et patrice avec sa tartiflette, bref, c’est pas gay, surtout qu’en plus on a pas la forme, on sort que 8000 blagues minutes au lieu de 10000, un petit problème de rendement je pense.
On passe la frontière, insulte quelques espagnols, sortons nos quolibets habituels qui font qu’on aime vraiment bien aller en Espagne, puis à la sortie de l’autoroute, 30 min avant le début des matches, la Guardia Civil nous attends, avec des mitraillettes de 1953, prêt à nous tuer, ca tombe mal, on a pas les billes, elles sont avec Vivian. Bref, on sent qu’expliquer que les pistoguerres dans le coffre sont en fait des lance-peinture à bisou va être rude en espagnol, surtout que le gendarme espagnol peut parfois être obtus si comme ce matin la température n’excède pas 0°C.
Il demande les papiers et d’ouvrir le coffre (plein à rasbord), vois l’Impulse de Maldo et commence à faire un petit « gnnnnooo » (gnnnnii en espagnol, traduction littérale), son chef arrive, et on lui dit « tournoi, tossa de mar, pintchebole » là il a l’air super content et nous dit de partir avec le sourire, on s’éloigne avec prudence de peur qu’ils nous tirent dans le dos, on sait jamais, c’est mesquin un guardien civil c’est vrai quoi, on voit même qu’ils ont une herse et tout ces fous, ils doivent attendre des banditos ou des estrondos, enfin des gens pas clair, enfin je veux dire plus bandits qu’un espagnol normal quoi, c’est pour dire.
On reprend la route, petit pause pipi pour admirer le panorama de calanques espagnoles la silouhette de Maldo et de Julio se dessine devant l’étendu de la mer, du haut de ce virage de route de montagne, c’est joli un Dagnir dans l’aube naissante.

Arrivée sur le tournoi, ca a l’air pas mal, moi c’est la première fois que je viens sur ce field, et franchement ca a l’air bien, on se prépare rapido, mais on se calme vite quand Vivi arrivé plus tôt nous annonce que notre match est reculé de quelques heures, on se prépare néanmoins, on dit coucou aux copains, on fait des blagues, on dit que les anglais sont bêtes et les allemands aussi, et puis les parisiens aussi tiens tant qu’on y est, maldo dort sur sa chaise, sa silouhette se découpe dans le soleil du matin au milieu de la zone joueur comme un clochard, c’est beau un Dagnir qui dort.
On se présente à l’avance pour le match contre VIRUS, bon alors ils sont un peu forts ces gens, ils ont gagné la première étape de super7, ce sont aussi les plus balèzes de notre poule, on est un peu tendu, sauf Maldo qui dort. Evidemment on a pas eu le temps de marcher les terrains, ou si peu, on part un peu en live, mais bon, c’est l’esprit, on est pas des aerostiers nous, on est là pour jouer et se faire plaisir, on compte bien tout bouger pour ca.
En zone de départ, je me dis que ca serait bien pour faire honneur au karnivor que David m’a prété de lancer un petit « CHRONOOOOO », tradition ensuite perpetuée tout le long du tournoi. Le match part, on se met en place dès le début, je prends ma bande et j’envoie le bois en criant des trucs à Maldo qui semble carrément plus réveillé que tout à l’heure, on perd Julio je crois bien, je suis Maldo qui est passé au fifties, et là son vis à vis est pris, Danger-Mode, patrice me le crie, je l’annonce à Maldo et je le vois les doigts dans ses pots et son loader, pouf, un TOC, je pars dumper le vis à vis de Maldo qui était à l’ouest sur Patrice qui lui faisait des coucous pour pas qu’il me voie arriver, un pas après l’avoir touché, je suis repeint façon cubisme par des virus un peu affolés, mais c’est trop tard pour eux, le match se finit vite ensuite, on gagne avec 3 joueurs en vie, mais biensur, au raccrochage, test chrony, maldo passe gun chaud, on prends un one for one, heureusement, on gagne quand même. D’ailleurs, le chrony à main du terrain monte bien de 20 à 30 bons pieds de plus que celui d’entrée, c’est ca qui est marrant vu que tout le week end les arbitres TETINAS on pas semblé en tenir compte, vu le nombre de one for one distribué pour cette raison, tout simplement ahurissant. A ce moment de la journée, il fait déjà un bon vent, je me souviens avoir bloqué l’obstacle avec mon pied pour pas qu’il s’envole, le coté d’où on part commence à devenir une grande aide pour le jeu.
D’ailleurs, le vent devient tellement fou (on entend parler le lendemain de rafales à 130 km/h) que les obstacles s’arrachent et s’envolent, les filets tombent, les poteaux métalliques se plient, bref, la tempête, carrément. Le tournoi ne peux plus durer dans ces conditions, les matches sont arrêtés le temps de trouver une solution, évidemment l’annulation est hors de question, il y a des anglais, des allemands, des français, des belges, des gens de partout, ce serait impossible de leur dire « désolé, rentrez chez vous », et encore plus difficile de les rembourser. Après genre 3h de pause, le tournoi reprends, avec les obstacles tous couchés, et un vent à décorner les gens de ma trempe (d’ailleurs merci l’Espagne, ces cornes me génaient, maintenant, hop, disparues), évidemment au rythme toujours mou et lent pourtant soit disant super speedé, d’ailleurs les matches sont raccourcis à 4 minutes pour le reste du tournoi, pour rattraper le retard.
A un moment où on pensait que le tournoi serait annulé, on envisage de demander à nos nouveaux potes Nexus de venir jouer à la ZXL dimanche, histoire de pas être venus pour rien, malheureusement, cela ne fut pas possible (dommage).

Match suivant, on part du mauvais coté contre XDWARF, de très jeunes joueurs qui ont l’air sympathiques, on prend vite l’ascendant et je me sens bien le run thru, je pars et colle une bille dans le pak au premier, qui se relêve, se prépare à me tirer dessus mais se ravise (bien !), et je cours comme un débile vers le corner, pensant le surprendre, je ne prends pas la prudence de temporiser devant un obstacle, je cours vers lui comme un débutant, total il me repeint, je lève mes bras, me retourne et m’éloigne, il me recolle deux belles billes sur la fesse, ca ouch un peu et du coup je vais en courant à la dead zone, match gagné mais boulette quand même, j’ai pas trop l’habitude de ce genre de déplacement.
Là on commence à envoyer sec, on est content, on a fait des blagues à la terre entière, trop de vent, trop de froid et trop de blagues, tout le monde est en place, mais le tournoi il est vraiment mal en point, sur le terrain 3, les Tetinas sont super nuls et foutent la moitié des matches en l’air, c’est un peu le bordel.
D’ailleurs on va vite s’en apercevoir en allant jouer les Diablotins, une équipe qu’on ne connaissait pas mais qui se débrouille bien, à tel point que le match atteint les 4 minutes fatidiques avant qu’on aie pu le gagner, la pauvre gonzesse qui donne le départ a moins de voix qu’une autre qui crie sur un terrain à coté, maldo part 1s trop tôt, revient en arrière, et repart du coup 1s trop tard, dommage, un arbitre le sort pour « ne pas avoir touché la base avec son canon au départ », il est pas très très content hein, et il faut avouer que c’était serré, mais l’ascendant était quand même pour nous, 4 joueurs chez eux en dead zone. Un peu penaud on revient se préparer pour attendre l’habituelle heure entre chaque match, quand c’est pas une heure et demie, on est emmitouflés dans nos gros blousons, et on a froid, le vent nous casse la tête, mais on raconte des conneries, maldo est tout déçu, il lui faut un match de gourmand, ca tombe bien, le dernier de la journée sera au clair de lune contre les Sus Crofa 2, vite expediés, que je me souviens même plus ce que j’ai fait, désolé les gars :/

La journée est enfin finie, on rentre au bungalow qui nous accueillera pour la nuit, ca va c’est propre, on s’attendait à pire, on va manger à la cantine, on raconte des blagues (surtout Vivian) et on rentre se doucher/coucher rapidement, on est tous nazes, à tel point que viv en oublie d’enlever ses coudières pour dormir.

Debout 7h, réveillé par des allemands criant des RAUS RAUS (désolé mais ca fait un peu peur, l’éducation par les films hein, voilà quoi, après, ca laisse des traces), on a passé la nuit complétement congelés, même avec gros duvet et couche de couverture conséquentes, mais on est à peu près prêt pour jouer nos deux derniers matches de qualif (vois le retard ..), finalement retrécis à un seul, vu le retard, l’orga décide de ne faire jouer qu’un seul match le matin, tant pis, du coup au lieu de jouer les Fang Aventura, nos premiers espagnols (qui étaient vachement sympa vu la manière dont ils ont essayé de se battre contre les Insane) et Ball Dog’s, on ne joue que Ball Dog’s, une équipe de Paris qui a l’air sympathique, avec un attaquant taille réduite, mais ils peuvent pas concurrencer, c’est chez nous qu’on a les meilleurs petits.

On joue le match sur le terrain des Tetinas, viv se retrouve avec un arbitre qui préfère regarder les papillons que le loader de son adversaire, mais finalement le match est gagné clairement, Julio fait son autiste mais bon c’est Julio, non seulement il est beau, mais en plus il es t sexy, c’est comme ca, des hommes avec des hommes, que voulez-vous ca dérape vite, mais ceci est une autre histoire.
Total on a juste un time, on est donc qualifié en poule pro, après des heures d’attente encore, des erreurs dans les poules, etc, etc, on a enfin notre bonne grosse poule qui va pas s’envoler, car même si sa masse est importante, il n’y a pas de vent aujourd’hui, tant pis pour les cocus.

Après encore une avalanche de blagues de maldo qui est très fort aujourd’hui, et des heures d’attente comme d’hab, on se lance contre All Stars, des Allemands que nous avons perdu 3 fois, et contre qui nous avons obtenu un time avantageux une fois, autant dire qu’ils sont plus forts que nous, on leur fait des blagues, et un joueur commence à parler biz avec viv, rien de bien anormal quoi, sauf que bon, là, on est en place, on les mange rapidos, ils voient rien, et ils partent moins contents du coup.
On se prépare pour le match suivant, des Belges « RPG », on ne connait pas, normal, ils arrivent et nous préviennent « c’est notre premier tournoi, on sait pas pourquoi on est en poule pro mais c’est cool ! », Nous on veut bien rigoler avec eux, mais le match commence, on perd vite julio, puis patrice puis vivian pour se retrouver à deux avec maldo, là on est aculés, maldo s’enerve sur un joueur qui triche, je me fais sortir et lui ensuite, on finit un peu amer, visiblement les spectateurs nous annoncent au moins deux joueurs qui jouent avec impact un bon moment, Viv ne manque pas d’expliquer à l’un d’eux qu’il comprend maintenant pourquoi ils sont en poule pro. Le fait est qu’ils nous battent, on se prépare pour le prochain match : Vision.
On sait que c’est du lourd, des gros copains gras, du genre qu’on s’aime et qu’on aime jouer ensemble, on joue chez les Tetinas encore, on commence à les aimer eux, entre temps une autre baston a eu lieu sur le terrain, c’était fun mais pas très beau pour le sport. Maldo est remonté comme un ressort de vagin vibrant (private joke inside) et le match part sur les chapeaux de roue, patrice se fait prébanker, on envoie le bois, et on lance le vivoune avec une catapulte chez eux, Boris tente de nous le couper, mais popopopo non pas possible, le pauvre a le malheur de ralentir sa course progressivement, ce qui fait qu’on est deux à croire qu’il continue à courir, et on lui colle tous au moins sa dose, ce qui est vraiment pas cool pour lui qui venait de faire un geste « fair playsir » à Vivian (ce jeu de mot est ©Vivian), du coup, tout le monde est désolé pour Boris à qui on fait plein de bisous, of course. On en revient pas trop, on gagne Vision, et on se prépare pour la suite, Jaguar.
La suite arrive des heeeeeeeures plus tard, on a fait qu’attendre tout le tournoi, c’était looooooooooong. Avec nos copaings de Jaguar, on regarde Virus contre Shockwave qui se finit en bagarre sur le terrain des Tetinas, d’ailleurs la gonzesse se fait bousculer comme il faut par un anglais pas content, mais bon, aucune sanction, elle doit bien aimer les bousculades dans la vie.
On joue, environ heu .. 1 minute, aller, on se fait retourner par Jaguar qui ont trouvé le contre parfait à notre marchage, les malinous nous ayant observé discretos, et ca paye ! On leur dit bravo, on leur sort des blagues et on va attendre des heures le match suivant contre Madrid Nightmare, des espagnols.
Alors là on s’y prépare un peu, leur répute, c’est triche, wipe, râle, et bien contre nous, ca va à peu près, ils ne s’essuient pas, on prend vite le dessus, on est 3 au fifties et patrice juste derrière super vite, ils ne sont que deux, un commence à partir vers maldo, il est couleur orange avant même d’avoir fait 4 pas, mais néammoins il touche Maldo qui est eliminé, l’autre touche patrice, on se retrouve à 2vs1 avec Vivian qui part chercher le gars, l’espagnol lui tire dessus sans pour autant le toucher ou éclater de bille, Vivian, lui, ne le manque pas, là c’est pétage de cable en règle, le mec est fou, persuadé d’avoir touché Vivian, il veut pas sortir du terrain et commence foutre la panique, pointe son lanceur vers Vivian, j’arrive à ce moment là et lui tire deux billes dans le masque pour qu’il se calme et aille en dead zone, vais pour récuperer le drapeau, et ses collègues ne trouvent rien de mieux à faire, à 30 secondes de la fin de match, de me le prendre pour m’empecher de le ramener !!!
Je pointe mon lanceur vers eux en criant MARSHAAAAAAAAAAAAAAL, comme des petits garçons punis, ils me le rendent, et sur mon chemin du retour, l’autre est toujours en train de raler, agacé et stressé, de peur qu’il se jette sur quelqu’un comme se collègues sur l’autre terrain contre les Insane, je le pointe du lanceur et lui crie d’enlever son brassard et d’aller en dead zone, heureusement Vivian me ramène à la réalité, on a plus de temps, on doit raccrocher, ce qu’on fait juste à temps. L’incident reste à peu près clos, mais la tension est palpable et m’a fait faire un peu le cowboy spatial ce qui a été une réaction carrément instinctive, mais d’un mauvais instinct que j’aime pas trop, et je reste un peu calmé pour l’heure qui vient.
Et cette heure est décisive, nous devons partir avant 18h30 pour ésperer avoir le train de Julio à Toulouse, et il est 17h20, si le prochain match n’est pas joué desuite, nous allons devoir demander forfait, on va rejoindre nos collègues de EP IMPACT qui nous attendent près du terrain, le match commence bientôt !! On est rassuré, ils nous racontent des blagues et nous chambrent, alors obligé, on réplique.
Le match suivant est dédié aux frères Germain et à la gloire de la pistache, et il se passe plutôt bien, je me casse la gueule dans un maginifique plongeon et Julio fait un run thru assuré par un patrice à toute épreuve avec son Ego qui marche. On gagne, on est content !! On apréhendais un peu pour tout dire …

Total, on sort, on court en zone joueur, on se prépare, on empaquette tout dans la voiture et zoup, 18h32 on décolle, Vivian nous intercepte en nous annonçant que selon ses calculs on est 3e, on fait des bisous aux Hot Shots, et on s’en va trop contents, vers la France. Sur le chemin Vivian nous apprend que Vision gagne le tournoi et qu’on est que 4e, en effet, ex-aequo au nombre de points, Jaguar passe devant nous grâce à leur victoire face à nous !! Calcul manqué donc, mais quand même heureux d’être là, devant Nexus en plus ;)

Bref, Julio est arrivé à temps, on est tous complétement nazes et crevés, mais comment dire, heureux !!

PS : dans la mythologie JBW va se rajouter une nouvelle phase, la phase de la colocation. Spéciale dédicace à clim, big up et lachez les coms.

Comments are closed