=Just Be Wise= Minimalist Blogging since 2002

O’Brother (2000) Film de Joel Coen et Ethan Coen

21.06.2010 @ 14:25 | Made by : Trem_r |

Une ambiance visuelle qui a inspiré toutes les consoles Next Gen, et un George Clooney clownesque, on n’était pas forcément bien parti pour avoir un film excellent. C’était sans compter sur le talent et la minutie de la famille Coen, qui sous prétexte de nous rejouer l’odyssée nous plongent dans le Sud Américain d’après la crise de 29, où trois joyeux idiots vont croiser tout ce qui fait l’imagerie américaine de cette période, les religieux, les hommes de la terre, les politiciens … Le film est surtout illustré par une musique aux petits oignons qui vous donnera envie de porter une salopette et d’aller cueillir les betteraves au fond de la Louisiane aussi sûrement qu’elle joue un rôle à part entière dans cette épopée redneck.

8

Green Zone (2010) Film de Paul Greengrass

14.06.2010 @ 14:24 | Made by : Trem_r |

Parfois cucul, avec des dialogues qui s’adressent plus au spectateur qu’aux personnages, Matt Damon s’en sort correctement en conduisant une 205 hors d’âge dans les rues très sombres de Bagdad.

En essayant de faire un film pas trop manichéen, le personnage de l’autorité incompétente face aux hommes de terrain refait surface comme dans beaucoup de films de guerre sur l’Irak, cette fois-ci l’histoire bien qu’intéressante si elle avait été réelle (et donc scandaleuse évidemment), est tout de même pas très bien ficelée, sûrement à cause d’un montage un peu étrange, où l’on suit Matt Damon bon gré mal gré là où il tente de nous mener, sans qu’on entre vraiment dans l’histoire un peu trop olé olé.

Du coup, à vouloir traiter un sujet aussi politiquement hasardeux que les armes de destruction massive à la manière d’Hollywood, on se retrouve avec des méchants très clairement définis mais qui sont pas vraiment des méchants vu qu’ils sont américains et que MALGRE TOUT, ils ne font rien de VRAIMENT MECHANT, et des gentils, pas vraiment gentil dans l’absolu vu qu’ils feraient un peu n’importe quoi pour arriver à leur fin.

Mais bon, moi tu me mets un humvee, 3-4 fusillades, des soldats américains avec des keffieh, des hélicos et des forces spéciales, je regarde toujours avec plaisir.

7

Ça chauffe au lycée Ridgemont (1982) Film de Amy Heckerling

09.06.2010 @ 14:23 | Made by : Trem_r |

Le renouveau du teen movie dans les années 80, qui avec Porky’s a participé à poser la base sur laquelle le ciné américain est resté jusqu’à American Pie. Regardez-le, vous verrez qu’en 20 ans, peu de choses ont changé, et qu’il nous a fallu attendre Judd Apatow pour voir un nouveau type de losers à l’écran mais …. toujours la même mécanique, les mêmes ficelles et les archétypes éternels du lycée américain.
Je me demande comment Sean Penn apparu à l’époque, car c’est clairement hilarant de le voir comme ça, si jeune et lançant des « duuude » à la fin de chaque phrase, ça ajoute énormément au charme du film, ainsi que de voir un par un les visages poupins de JJ Leigh, Forest Whitaker, Phoebie Cats, et si vous avez de bons yeux, Nicolas Cage. A voir donc pour des acteurs connus adolecents, Damone et Ron Johnson.

8

Dollhouse (2009) Série de Joss Whedon

04.06.2010 @ 14:41 | Made by : Trem_r |

Je ne suis pas un fanatique de Whedon, je peux comprendre qu’on se touche le zizi sur Buffy qui est une série distrayante, mais globalement, je ne trouve pas son travail teinté d’excellence. J’ai mis un moment avant de me décider à regarder Dollhouse, et il faut avouer que c’est avant tout Dushku qui m’a poussé à aller plus loin que les deux premiers épisodes, je cherchais un peu à comparer son boulot à celui de Toni Colette sur US of Tara, dans le sens où comment un acteur arrive à incarner plusieurs personnages dans un même épisode, et à rendre ça crédible. Mon interêt se portait donc sur la performance artistique plus que, je l’avoue, sur la trame principale. Ainsi, j’ai été assez satisfait de la première saison, où Dushku, loin d’atteindre le niveau de Colette avait réussi à sortir de son rôle de bonne qui botte des culs pour prouver qu’elle savait faire deux-trois trucs intéressant, avec à chaque épisode des personnages tantôt rigolos, tantôt touchants, en laissant en arrière plan une intrigue générale plutôt inintéressante, en effet, l’utilisation même de ces « poupées » m’intrigait plus que le pourquoi ou le comment.
Du coup, la saison 2, qui est beaucoup plus orientée sur tout ce système, et met en avant à chaque épisode de plus en plus WTF des histoires sans queue ni tête, où les poupées sont conscientes puis inconscientes, sans parler de la partie où le personnage d’Echo devient un super héros complétement fumé m’a vraiment lassée et j’étais pas mécontent que la fin de la saison soit aussi la fin de la série, soit, j’avais bien été pris dans les filets au début, mais vers la fin je me forçais vraiment à suivre l’intrigue. Puis bon aussi, ces enfoirés ont embauchés Summer Glau quoi, donc obligé de mater …

6

Be Bad ! (2010) Film de Miguel Arteta

03.06.2010 @ 14:48 | Made by : Trem_r |

Sûrement un des meilleurs teen movies que j’ai pu voir ces dernières années. Toute la sauce y est, le gentil coincé, la fille nerdy, le beau gosse irritant, et les conneries invraisemblables. Et Michael Cera. ENCORE. Sauf que cette fois-ci, il est sans doute à son apogée, dans un double rôle qu’il tient avec grandeur, histoire de prouver que NON il n’a pas qu’une corde à son arc, et c’est avec le plus grand plaisir qu’on savoure chaque instant d’humour fin, d’une BO avec Dutronc et de petites phrases exquises que vous ressortirez à l’occasion. Attention, si vous n’aimez pas les teen movies, et détestez Michael Cera, vous pouvez passer votre chemin, si vous appréciez un tant soit peu l’un des deux, vous verrez un rare moment de petit film merveilleux. A regarder à deux pour une couronne qu’on porte, Steve Buscemi, un copain qui s’appelle Vijay.

8

FULI CULI (FLCL) (2000) Anime (OAV) de Kazuya Tsurumaki et Gainax

31.05.2010 @ 14:44 | Made by : Trem_r |

Absurde, inspiré, référencé, magnifique, FLCL est l’anti-anime, tout en reprenant tous les codes classiques, elle réussit à les mixer, les violer et les rejeter au visage du spectateur à une vitesse impressionnante, et on en redemande.
Très courte, il faudra pourtant regarder plusieurs fois les 6 épisodes afin de tenter de voir tous les détails et références à la culture japonaise, européenne et américaine qui parsèment ce chef d’oeuvre jamais égalé.
A avaler sans digérer pour le fer à repasser géant, le sourcil qui tombe et le meilleur hommage à South Park jamais réalisé.

10

Le Livre d’Eli (2010) Film de Albert Hughes et Allen Hughes

29.05.2010 @ 14:49 | Made by : Trem_r |

Denzel Washington marche sur la route, looking badass, il botte le cul à des méchants pilleurs post-apocalyptiques, looking badass.
Plus tard, Denzel écoute un peu de bonne musique dans son iPod post-apocalyptique, et là je me rends compte que le reste du film va m’emporter dans des profondeurs de nullité agaçantes.
D’un coup, Gary Oldman apparaît, looking badass, et mon coeur se gonfle d’émotion, à vrai dire, j’oublie tout, pour ne me focaliser que sur les scènes où il apparaît, magistral, taquin, grandiloquent et vraiment cool.
The Book of Eli est un film bigot destiné à vendre des lunettes de soleil Oakley, des casques audio Monster Cable et des bibles. Des TONNES de bibles. Les réalisateurs voudront sans doute qu’on compare leur oeuvre à Zaitochi, à vrai dire, ils ont tout fait pour, mais on est loin d’atteindre la subtilité du cinéma japonais, au contraire, à gros coup de prière et de livre tout puissant, tout ce qu’il y a de plus navrant dans les films à tendance religieuse américains reparaît, ça ne manque pas.
Mila Kunis est une huître, et son look girl next door qui fait qu’elle peut jouer dans n’importe quelle comédie romantique et être attendrissante n’est absolument pas exploité, c’est comme faire jouer Paris Hilton dans un film d’époque en costume et en vers, ça ne passe pas et je ne cessais de voir Michelle Rodriguez à la place, sûrement à cause des lunettes de soleil et de la tentative d’avoir l’air badass.
Les quelques scènes d’action sont du coup complètement hors de propos au milieu d’un scénario qui aurait très bien pu vivre sans elles, ça me fait penser à des Marines qui recrutent des jeunes en les faisant jouer à Call of Duty, The Book of Eli attire les jeunes dans les salles en leur montrant en bande-annonce les scènes d’action où les membres volent à grand coup de machette, pour mieux leur servir un petit peu de Dieu par-ci et de bible par là, une fois l’Atlantique traversé, ce film fait forcément horriblement pitié, mais je suppose que si vous vivez dans le Missouri, vous serez touché et satisfait qu’enfin on s’intéresse à la parole divine au cinéma.

4

Glee (2009) Série de Ian Brennan, Ryan Murphy et Brad Falchuk

12.05.2010 @ 15:15 | Made by : Trem_r |

Glee est la série énorme de Fox de 2010, les américains sont fous de ce groupe de lycéens de 25 ans qui chantent en playback.
Tout est réuni pour être le plus kitsh et mielleux possible, le « Glee club » (en gros club de chant/danse) du lycée réunit tous les « losers » sociaux vu par la Fox : noire obèse, chinoise emogoth, handicapé nerd, juive ambitieuse, dirigés par un prof d’espagnol ancienne star du Lycée, dans un mariage foireux et une liaison platonique avec la conseillère d’orientation nevrosée et pleine de TOC (mais cute).
Heureusement, on nous rajoute des pseudo-winners classiques au milieu en tentant de les faire passer pour des jeunes « comme les autres » avec des problèmes = le quaterback neuneu mais gentil et talentueux (souvenez-vous, American Pie), son copain avec un iroquois qui a l’air d’avoir 35 ans (et qui doit les avoir), sa petite amie chef des Cheerleaders prônant l’abstinence sexuelle mais enceinte, et quelques suiveurs qui ne sont là que pour faire les danseurs de fond.
Et par dessus tout, Sue Sylvester, seule tête connue de tout le casting, interprétée par Jane Lynch (souvenez-vous Arrested Development l’agent du FBI qui tombe sous le charme de Georges Bluth, et Party Down l’actrice cinquantenaire sur le retour), et seul personnage incorrect, vicieux, et vraiment marrant de toute la série, qui permet aux scénaristes de se lâcher un peu sur les dialogues au milieu des instants les plus mièvres que la télé US a pu connaître.

DONC, Glee est l’histoire de ce petit groupe d’élèves (joués par des gens de 25 ans et plus, je le rappelle) qui chantent et dansent sur des reprises interprétées en playback, sur un des thèmes importants abordés lors de l’épisode (homosexualité, exclusion, verrues plantaires, …), et c’est SUPER MIEVRE, et SURJOUE.
Malgré ça, j’avoue, je regarde, pire, quand j’ai le choix entre Glee et autre chose, je regarde Glee, c’est comme regarder un accident de voiture, mais en chanson, je suis fasciné par la débilité du propos, la manière peu subtile et ringarde dont il est traité, et les chansons + chorégraphies massacrées régulièrement, je déteste, je crie, mais je regarde, encore et encore.

5

The Pacific (2010) Série de Bruce McKenna

12.05.2010 @ 15:04 | Made by : Trem_r |

Après le succès de Band of Brothers, Tom Hanks qui est passionné de l’histoire de la 2e Guerre Mondiale et son copain Spielberg ont annoncé se lancer dans un projet qui aborde un théâtre d’opération plutôt délaissé d’habitude à la télé = le Pacifique.
C’est pourtant dans cette partie du monde que les américains ont le plus souffert et sont allés jusqu’à utiliser la pire arme pour se débarrasser d’un adversaire bien plus coriace et prêt au sacrifice qu’ils ne l’avaient envisagé.
En dehors des considérations politiques, The Pacific plonge comme son grand frère Band of Brothers au coeur même des combats, en suivant de près des soldats dans leur quotidien, mais cette fois-ci, point de narration classique boot camp -> premier feu -> premiers morts -> vétérans -> fin de guerre avec un suivi d’une unité entière, mais une plongée directe sur le champ de bataille auprès d’individus qui se croiseront de loin histoire d’apporter un peu de cohérence, mais malheureusement, peu d’invitation à l’implication du téléspectateur, à qui on balance dix nouveaux visages et dont il a du mal à déterminer lequel est le héros et à qui il doit s’identifier.
Heureusement, le format retenu est dix épisodes, ainsi, après les trois premiers de « mise en place », et un épisode inutile sur l’arrière en Australie, l’action est enfin au rendez-vous, et quelle action.
Violent, sanglant, parfois à la limite de l’exagération mais sûrement réaliste (pour ce que j’en sais, et je ne veux pas savoir/vivre ça hein), The Pacific nous entraîne loin et profond dans la boue et la merde du combat, des morceaux de cadavres, des morts aléatoires et des nerfs qui lâchent.
L’interprétation est bonne, parfois cliché, mais sonne généralement juste, les décors sont superbes, et les effets spéciaux parfaits, et malgré le manque de cohérence dans la suite des épisodes et le zapping rapide des opérations (mais Dieu sait qu’il y a beaucoup à caser), je classerai cette mini-série parmi les meilleures oeuvres de guerre jamais réalisées.

8

Very Bad Trip (2009) Film de Todd Phillips

09.05.2010 @ 15:14 | Made by : Trem_r |

J’ai failli créer une nouvelle liste à cause de ce film « Y’a Ken Jeong dedans donc c’est génial », mais BITCHEEEEEEEES, est-ce que c’est pas vrai ?
Un tigre dans la salle de bain, épouser une strip teaseuse, se faire sucer par un transexuel, rien de bien étrange pour Vegas, mais The Hangover sous couvert d’une comédie de beuverie classique se permet des vannes sales qui POUR UNE FOIS ne sont pas issues de l’absorption de dragées Fuca, de filles surprises sous la douche topless ou d’hallucinations dues à la fumée de cannabis (!?).
Tout est certainement dû à des acteurs comme Zach Galifianakis et Ed Helms qui sortent du petit écran pour qu’on puisse bien rigoler au cinema au moment où Judd Apatow accuse quelques faiblesses.
Evidemment, je vous le déconseille si vous détestez les comédies potaches et si vous ne supportez pas qu’un acteur fasse pareil quel que soit son rôle.

7

La Caravane de l’étrange (2003) Série de Daniel Knauf

07.05.2010 @ 15:13 | Made by : Trem_r |

Un jour, je me suis aperçu que les deux dernières séries que j’avais adorées (à l’époque Deadwood et Oz) étaient des séries qui commençaient par HBO. J’ai donc décidé de TOUT regarder ce qui venait de HBO.
Carnivale fait partie de cette liste, et j’ai bien eu le nez, nous sommes restés collés comme des cacas sur notre canapé le temps des deux courtes saisons, juste le temps d’être accrocs et de maudire celui qui a déprogrammé cette merveille.
L’atmosphère mystique et décatie de l’Amérique post-dépression de 29 servie par des images rouillées et salies est saisissante, et même si le charisme du jeune héros est discutable, il est entouré de personnages truculents et complexes, et même son rival, un prêtre diabolique est superbe. Prenez un peu de patience pour bien rentrer dans l’histoire, vous ne serez pas déçus.

8

Dexter (2006) Série de James Manos Jr

07.05.2010 @ 15:12 | Made by : Trem_r |

Il m’est arrivé lors de la deuxième saison de Dexter, de me dire « c’est vraiment la meilleure série que tu as jamais regardée ». C’est grâce à cet amour franc et qui vient du fond du coeur que j’ai continué à suivre les tribulations du serial killer le plus populaire de ces dernières années.
Car depuis la catastrophique saison 3, j’ai de plus en plus de mal à resister à la tentation d’abandonner, en très grande partie à cause de Rita, mais aussi à cause de la diminution de qualité du personnage de Dexter. J’aimais son coté sans coeur, froid et paranoïaque, maintenant sa découverte de sentiment ne m’émeut pas, il est à la limite du stupide et de l’insouciance, j’ai envie de crier sur ma télé à la moindre connerie, j’ai vraiment du mal. Malgré tout, je ressens encore de temps en temps un petit pincement nostalgique, comme quand on retrouve une photo d’un vieil animal de compagnie depuis longtemps « envoyé à la campagne avec des animaux ».
Si tu n’as jamais vu Dexter, il faut regarder pour : Les acteurs venus tout droit de Oz, Lila la skinny bitch, l’air contri de Doakes.

7

How I Met Your Mother (2005) Série de Carter Bays et Craig Thomas

07.05.2010 @ 15:11 | Made by : Trem_r |

J’ai encore un souvenir ému du mouillage de culottes des premiers « Wait for it » de Barney, ses premiers « Awesome » et « Suit Up ! », de la famille Eriksen, et de la colocation des deux trentenaires, mais là où je trouvais au début inutile de découvrir QUI était vraiment la Mother, je me suis aperçu que finalement, je ne trouvais lors des derniers épisodes, que ça à m’accrocher la plupart du temps. Evidemment, quelques épisodes spéciaux entretiennent encore la flamme, mais si je vous dis FORCED MEME, certains d’entre vous comprendront ce que je veux dire = on ne peut pas nous refaire le coup d’inventer un concept super marrant à chaque fois pour nous faire oublier qu’à coté il n’y a plus rien. Je veux dire, le Slap Bet était tellement génial qu’il survit, le Naked Man à la limite arrive encore à nous faire sourire, mais tout ce qui sort ces derniers épisodes semble un cri de desespoir à l’humour. Finissons-en, et donnez les sous pour une nouvelle saison de JACK BAUER.

6

Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec (2010) Film de Luc Besson

02.05.2010 @ 15:09 | Made by : Trem_r |

Petits clins d’oeil, superbes costumes d’Adèle et, alors que j’ai du mal en général avec Louise Bourgoin, elle sauve un film rempli de bons acteurs jouant mal, avec des effets numériques presque floutés pour cacher la misère, du maquillage qui sent un peu trop le silicone et une histoire vidée de sa substance pour y caser des gags pour enfants de 8 ans. Au lieu de tout condenser dans un film dont on sait qu’il aura une suite, il aurait mieux fallu éviter de passer 6 ans à convaincre Tardi de lâcher son autorisation et le laisser aux rennes. D’ailleurs il aurait peut-être rajouté une partie sur la Première Guerre Mondiale qui aurait été superbe.

6

Community (2009) Série de Dan Harmon

29.04.2010 @ 15:18 | Made by : Trem_r |

Attention attention, Community est pour le public français une série élitiste. Gavée de références à la culture américaine, il vous faudra donc avoir une certaine connaissance pour en apprécier toute la grande valeur, que dis-je L’IMMENSE valeur, car en 20 minutes, c’est une succession de dialogues tranchants et de situations comiques rarement vues ailleurs que vous allez subir avec plaisir.
Pour faire Community, c’est simple, prenez une série de High School classique, boostez là au niveau de la fac, et plus précisement de la fac publique de Greendale (qui comme le veut le cliché américain, est un repère de pauvres/branleurs/vieux), ajoutez Joel McHale (en gros le grand maître de Yann Barthès avec son émission absolument géniale « The Soup » à conseiller si vous avez l’occasion de la voir sur E! aux USA), Chevy Chase, mélangez le plus fort possible avec toute la pop culture, les références aux films des années 80, Internet et les comics, et voilà !
Tu DOIS regarder pour : Abed, le post-gen (avec Abed), Abed en Batman.

9

Gimme Shelter (1971) Documentaire de David Maysles, Charlotte Zwerin et Albert Maysles

18.04.2010 @ 15:20 | Made by : Trem_r |

(Genre : Erotique ????)
Véritable document sur les pires cotés des hippies, le concert filmé d’Altamont des Rolling Stones, fameux évènement où les Hell’s Angels ont tué un spectateur alors qu’ils assuraient la sécurité, est une pépite, les cameramen ont su dégoter chaque instant étrange et fou, chaque hippie magnifique ou dérangé, pour capturer l’ambiance du festival qu’on sent plus proche que jamais de la réalité qu’on a voulu nous cacher dans les fables magiques de Woodstock. L’amateurisme d’un concert à la cool avec 300 000 personnes est effarant mais montre à quel point finalement tout tient à seulement quelques personnes complètement défoncées qui gâchent la fête. Jagger et les autres paraissent bien plus des légendes ici que maintenant sur des scènes gigantesques avec des 8 millions de Watt d’éclairage, et avoir joué Altamont aura été leur plus grande malédiction, on le voit sur leur visage dès le début.

8

My Sassy Girl (2001) Film de Kwak Jae-young

02.04.2010 @ 15:23 | Made by : Trem_r |

Si vous ne connaissez pas les comédies romantiques coréennes, commencez par celle-ci, c’est un chef d’oeuvre, et c’est un gros demystifiant pour tous les gens qui pensent que le ciné coréen c’est des trucs intello chelous ou des films d’horreur. A ne surtout pas manquer, à cause du vomis de nouilles, des claques sur la tête, et de la petite larme.

9

Fringe (2008) Série de Alex Kurtzman et Roberto Orci

19.03.2010 @ 16:57 | Made by : Trem_r |

Après un pré-air mitigé, j’attendais l’épisode 2 pour me décider, et dès le pré-générique, j’ai pensé « OMG c’est trop bon ENFIN quelque chose qui va remplacer X-FILES » !!
Pendant le générique j’étais même à me dire que depuis la saison 6 de X-Files, on avait plus rien produit d’acceptable dans le créneau « enquêtes sur le paranormal », et que Fringe allait enfin combler grâce à un bon budget et des acteurs à peu près corrects ce manque de qualité dans un domaine surexploité … Seulement, les premières conneries arrivent rapidement, et on va de pire en pire tout du long de l’épisode, quand on arrive à la fameuse « dernière image imprimée sur la rétine », je me sens déjà mal, prêt à jeter un truc sur ma télé, et lorsqu’une fois l’image trouvée, ils se lancent dans une « triangulation », j’ai tout simplement éclaté d’un rire hystérique dans cette scène à pourtant haute teneur dramatique …
Voilà, maintenant je sais pourquoi certains comparent FOX à la TF1 américaine, la série a un potentiel et un budget correct, à priori des créateurs reconnus, mais au final c’est traité comme de la merde, foulant du pied l’éventuel background complot du « Pattern » dont on sait qu’on ne connaîtra jamais l’étendue mais seulement les horreurs qu’il pratique sous forme d’expérience interdite, je me demande aussi combien de professeurs d’université vont devoir fuir/mourir/muter pour combler chaque caution scientifique par épisode, le coup des voitures-base de données aussi devrait nous faire rigoler pas mal, le personnage du savant fou nous comblera ainsi certainement de flashbacks providentiels au moment où l’enquête rame à fond « OMG mais c’est biensûr, comme disait Shakespeare l’amour est futile, ça veut donc dire que c’est le neutrinon inversé par radiance verticale qui serait la cause de tout ça !! je m’en souviens de quand je travaillais sur le projet secret des chats tueurs de la CIA !! »
Et pourtant, et pourtant .. je ne peux pas m’empêcher d’apprécier Pacey Joshua Jackson dont le personnage qui joue l’intrus candide au milieu d’histoires invraisemblables est aussi gaché par « le temps qu’il a passé au M.I.T. » qui permettra par la suite d’expliquer toutes ses connaissances médicales, informatiques, électroniques, astronomiques ou en composition florale, crachant par la même sur le coté spectateur dépassé qu’il aurait dû représenter.

6

Conseil à un jeune pour draguer

16.03.2010 @ 23:19 | Made by : Trem_r |
Tags: ,

Inscris-toi à un forum d’un truc réellement mixte, les jeux vidéos ne sont pas mixtes 50/50, pense plutôt roller, salsa, dessin, cinéma, etc, et parle avec tout le monde, ça met du temps, et mais tu développeras des contacts forcément, si en plus tu habites à Paris, 99% de chance que les gens du forum se croisent de temps en temps pour boire des coups ou pratiquer leur activité.
De même, tu peux sauter la case forum, et participer directement à cette activité « mixte », il faut parfois se faire violence mais hey, tu veux baiser ou pas ? Sache que tu vas y trouver aussi des gens seuls ou des gens en couple, qui se sont connus durant cette activité, ils seront chiants et afficheront leur couple avec fierté car ils pensent avoir réussi là où tous les célibataires autour ont échoué.
Pense aussi que les filles qui participent à cette activité seules ou avec une copine ont le même but que toi, et comme toi tu attends une grosse bonnate, elles attendent un prince charmant qu’elles n’auront jamais, au bout de quelques séances où elles verront qu’il n’y a que des mecs moches ou du moins normaux, soit elles abaisseront leurs standard, soit elles partiront essayer autre chose où elle ne trouveront rien non plus.
Celles qui restent sont donc celles qui sont facilement abordables car elles approchent du désespoir, comme toi si tu as fait plus de 3 mois de salsa, tu approcheras sans doute du suicide, car la salsa est une activité qui donne envie de se suicider de la manière la moins douloureuse possible car ta vie sera remplie de souffrance, de paraître, et de gens qui prétendent qu’il faut être cool et qu’ils ne jugent personne alors qu’en fait, ils se moquent de toi dans ton dos car tu es moins fort qu’eux. Tu t’en fous, si ils sont seuls, ils sont aussi là pour baiser, et cette fille désespérée à peu près acceptable (donc fortement insecure si elle est encore là) tu l’as repérée dès le début car grâce à moi tu es devenu le meilleur prédateur sexuel du groupe.

Enfile tes rollers, et ne parle pas aux gens dès le début, le mec qui la ramène avec ses blagues lourdes fait toujours fuir les gens, ils vont te caser dans le rigolo de service ou pire, le pitre asexué, il faut que tu sois mystérieux et que chacune de tes blagues semble venir comme un coup de fouet qui claque à un instant où personne ne l’attend, tu verras alors qu’elles auront plus d’effet que celles de tous les autres gros lourds qui sont là pour choper et qui n’y arrivent pas depuis 6 mois. Pense qu’ils galèrent déjà depuis longtemps pour choper des filles qui généralement n’attendent qu’un nouveau comme toi pour enfin s’échapper de leur lourdeau de service, ne saute pas dessus, laisse les mijoter, attends encore quelques séances et ignore les, tout le monde sait que les connards hautains et mystérieux baisent plus que les bons copains sympathiques, qui eux, sont cantonnés à la friend zone.

Au final, les gens qui te disent de rester toi-même ont raison, mais ne reste toi-même qu’une fois que tu as déjà avancé dans la relation amicale avec une fille au moment où tu peux lui faire une blague qui parle de décapitation et d’excrément dans le corps mutilé et qu’elle rigole, si elle te regarde bizarrement, il n’est pas encore le moment d’être toi même, redeviens mystérieux encore un petit peu et fais comme si toutes tes pensées étaient mesurées et en même temps folles, rien n’attire plus une pimbêche célibataire dans une activité mixte qu’un garçon qui ne lui parle pas et qui regarde vers l’horizon, surtout si c’est pendant de l’escalade, imagine qu’une fois en haut de la paroi, tu as le choix entre lâcher un pet pour faire rire tes nouveaux camarades ou simplement regarder une fille dans les yeux, en bas, puis de suite regarder vers l’horizon, comme si tu écrivais un poème dans ta tête en son honneur. Finis par un petit sourire voire un rire entendu, comme si tu venais d’avoir une pensée tellement folle qu’elle te paraît amusante, tu peux à ce moment là penser à un lolcat, ça marche à tous les coups, c’est marrant et mignon à la fois, tu ne riras pas grassement ni trop peu, c’est un bon choix.

Avec tout ça, normalement au bout de 3 mois tu peux commencer à lever tes appâts et parler aux gens, et espérer un numéro, un restaurant/ciné, et si tu as vraiment bien appliqué mes conseils, une pipasse.

Tags: ,

Capitalism : A Love Story (2009) Documentaire de Michael Moore

14.03.2010 @ 16:50 | Made by : Trem_r |

M. Moore explique aux américains, qu’être de gauche, c’est pas forcément être un ennemi de la nation, et que le socialisme n’est pas forcément une tare non plus, malheureusement il se met un peu trop en avant dans des mises en scène qui avaient plus de sens du temps de « Bownling for Columbine », maintenant cela sonne plus partisan et exagéré que vraiment percutant. On apprend tout de même quelques trucs énormes comme le salaire des pilotes de ligne et les « dead peasants », mais qu’on ne peut s’empêcher d’édulcorer tant on sait que Moore aime bien exagérer les situations, c’est bien dommage si elles sont d’autant plus réelles, que pour le coup le message soit ainsi biaisé à cause d’un réalisateur un peu trop enthousiaste.

6