=Just Be Wise= Minimalist Blogging since 2002

2Buck Whore est de retour

19.09.2008 @ 17:46 | Made by : Trem_r |

Oui ma bonne madame, souvenez-vous, en 2004, on savait se moquer des gens, y’a pas de raison que l’aventure ne continue pas, prévenez-donc vos grands-mères, 2Buck Whore re-ouvre ses portes, cliquez-donc sur ce bel homme :

Alors c’est tout beau, c’est tout Web0.2 comme on l’aime, on a aussi rajouté pour votre plus grand plaisir la possiblité de vous inscrire et participer à l’outrage, seulement, il y a sélection, en gros tout le monde ne sera pas célèbre, tant pis.

Et évidemment biensûr, mega-merci à Peerou qui r0x.

Celebrity Lookalike

17.09.2008 @ 19:15 | Made by : Trem_r |

Faute de laisser une machine le faire comme c’est le cas depuis 1973 sur l’Internet divertissant, ma pouliche m’a lancé un tag histoire de remplir un post facile, puis dans mon nerdisme basique, je me suis aperçu qu’il n’y avait pas vraiment les habituelles instructions qu’on ne manque pas de nous coller avec ces chaînes, j’ai donc pris le parti de remonter au plus haut, à l’origine, afin de capter vraiment ce qu’il fallait faire.
C’est donc ici que j’ai trouvé les « règles » exactes, qui n’impliquent tout simplement aucune image, et là, super génial parce que j’avais vraiment la flemme d’en chercher, ça tombe bien. Non mais déjà honte sur celui qui a changé les règles en les ignorant, de mon temps, on ne se permettait pas de douter des règles super importantes d’une chaîne ou d’un friday-five, c’était du sérieux. Bon, ok, à la base de la chaîne on sentait déjà le niveau d’importance quand le « créateur » taggait déjà pour commencer Babillages, Violette et Gonzague pour ne citer qu’eux, histoire de se faire de bons backlinks dans les fouilles, et un petit léchage en règle des couilles et ovaires de la new-gen blingbling tavu j’ai un pin’s gratuit SFR.
Bon, je suis pas chien, je vais répondre avec des images.

– A quel personnage public on vous dit que vous ressemblez ?

D’après des américains que j’eu fréquenté, d’abord Vinnie Jones, ok.

Arj Barker (si si !! Dave dans Flight of the Conchords) d’après PatrikRoy qui me trouve souvent des ressemblances d’ailleurs.

Zack Braff d’après l’autre et ses copines. C’est sérieusement exagéré bien entendu.
Et last but not least :

Dave Grohl d’après Marc et un américain saoul au concert de Motion City Soundtrack à New-York qui avait l’air visiblement content d’être à coté du « maître ».

– Vous le prenez comment ?

Avec du Canderel, le sucre ça fait grossir.

– Vous savez que vous ne ressemblez à personne mais, dans vos rêves, à qui auriez-vous aimé ressembler ?

Dans mes rêves j’aurais aimé ressembler à Zouzouito Babeloued.

Voilà, maintenant je tagge Zouzouito, le chat du voisin qui a déménagé, cet oiseau qui chante la matin et qui devrait plutôt mourir, et enfin Loïc Le Meur.

Flemme Wars

16.09.2008 @ 16:42 | Made by : Trem_r |

Bon ben c’est vrai que je fais pas grand chose sur mon blog, ni même ailleurs, en fait, je fais plus rien au paintball non plus, la seule chose que je fais, c’est jeux vidéos et dormir sur elle, d’ailleurs je pense que tout le monde devrait vivre comme ça, même si j’avoue que ça a un peu ses limites, notamment au niveau créativité.

Donc profitant de quelques changements d’organisation au boulot, j’ai remis pas mal de choses à plat, et notamment d’anciens projets, et des nouveaux, en leur attribuant un jour de la semaine afin de ne pas les laisser mourrir, plus que jamais, vous pourrez retrouver ce que j’écris sur :

PixelStar
Gaming Since 198X
– ici-même
– sur un site secret ninja qui va renaître de ses cendres
– et sur Flemme Wars

… Wait, Wat ? Flemme Wars ? C’est quoi ?
C’est juste mon blog sur la flemme, un sujet dont je suis grand expert, et dont je vous invite à ajouter le flux dans vos agrégateurs, je vous invite évidemment à aller le visiter directement : Flemme Wars.

Sur ce, à demain ici-même, car par tradition, le mercredi, c’est le jour de JBW.

Chanson française, te quiero

04.09.2008 @ 14:51 | Made by : Trem_r |

Ce matin encore, dur de choisir un truc potable à la radio, 1 Le mouv, 2 Virgin, 3 rires & chansons, 4 Nrj, 5 Rtl2, 6 Nostalgie, et hop on reboucle, toujours du caca, rien de rigolo, rien de passionnant, puis j’avais la flemme de prendre mon Archos pour écouter de la musique, au final, par défaut je laisse le Mouv.

Grand bien m’a fait, c’est grâce à ça que je peux enfin expliquer ma haine de la chanson française de rebello-dépressif, via une étude point par point de toutes les qualités qui font notre exception culturelle :

1. Murmurer des paroles, ou juste les chantonner, là où voit que notre chanteur a comme idole Serge Gainsbourg, ce qui est censé lui donner un coté cool et où la presse pourra le nommer « le nouveau gainsbourg ?? » (notez les ??, car personne ne se risque directement à remplacer le grand génie universel français par un péon qui n’aura sans doute que 6 mois d’existence médiatique), mais qui donne surtout l’air très con et flemmard, oui, car sous pretexte de se faire passer pour « un auteur avant tout » et renier le formatage star’ac qui veut vous faire penser qu’il faut savoir chanter pour réussir, il se permet de geindre complétement faux avec une voix tout à fait banale, que si j’ai envie de m’entendre chanter sous la douche, je m’enregistre directement.
=> Solution : avoir un chant original, même si il est faux, ça passe, ou sinon écrire seulement pour les autres, enfin ça serait bon si ..

2. Avoir des paroles obscures car mystiques/artistiques, pronant la nonchalance et la révolution passive contre un système vraiment trop sarkozyste et aussi le téléchargement illégal, la séparation douloureuse, les pères célibataires, la drogue qui est si bonne mais si traître, à noter encore l’influence Gainsbourg, qui, comme tout le monde le sait écrivait toujours le plus de conneries possibles en se disant « trop gros, passera pas », et ça passait à chaque fois, quel génie. Ne pas oublier les rimes tarabiscotées pour le coté « poète pop trop bien pour le slam » et les gros mots pour la provoc qui plait tellement aux jeunes, faire rimer « salope » avec « mysanthrope » fait partie de la panoplie obligatoire d’un bon chanteur rebello-dépressif.
=> Solution : écrire des textes qui racontent un truc, non, vraiment, regardez, Renan Luce, il chante comme une crécelle, il est petit et moche, mais il cartonne grave.

3. Faire la gueule, à tout le monde sauf à ses fans, car avant tout, un sourire ne vaut la peine que si quelqu’un a payé pour, il est fini le temps de « il faut sourire pour vendre », place au « il faut vendre pour sourire », ayez l’air désagréable mais badin, peu interessé mais concerné, quelques exemples : « Non mais Sarkozy je m’en fous tu vois, je fais de la musique, je veux plus qu’on me parle de ce connard » ou encore « Tu me fais chier avec tes questions, ma musique est comme ça, tu comprends mon ami ? Buvons plutôt, mais pas d’alcool, cette merde a détruit ma vie, maintenant c’est MySpace ! »
N’oubliez pas aussi de fumer ou simplement d’allumer une cigarette, non seulement c’est interdit partout, mais en plus Serge le faisait nom de nom, et c’était un génie.

4. Mettre des sons électroniques, du genre toût toût toût dzoing dzoing ptoup ptoup parce que Mirwais l’a fait et depuis Madonna ne jure par ces sample en .mid qui illustraient les pages web en 1996, et c’est la classe ultime, celle des « sons modernes », on peut aussi mettre un bruit de modem 33.6 pour faire genre on est cool-internet, même si plus personne n’utilise ce genre de modem depuis 2002, mais comme chaque artiste qui se respecte, il faut faire une chanson sur internet avec le champ lexical fourni de l’informatique (« souris » « toile » « msn » « mon prince d’internet » « .com » « virtuel » « cyber » « VIRTUELLLLLL » « pomme-z » car nous utilisons tous des Macs comme ces putains d’artistes), le but final est d’avoir l’air moderne, tout en étant rebelle, car tout le monde sait que les jeux vidéos tuent les gens, et aussi qu’Internet est un nid de pédophiles-nazis-otakus (who said 4chan ?).

5. Avoir des réferences passe partout, au hasard, Serge Gainsbourg, Leo Ferré, Brel, Christophe … plus une ou deux réference « surprise », Michel Sardou, Thierry Hazard, Les Chats Sauvages qui vous donneront un air non-conformiste, n’oubliez pas non plus les réferences anglophones obligatoires, The Who, Johnny Cash, Ramones, enfin, c’est pas compliqué, vieux, et dont personne ne dit jamais du mal, vous êtes certain de taper où il faut, et de vous attirer la sympathie des critiques rock de plus de 40 ans, et le respect des jeunes connaisseurs de musique qui savent bien qu’on a plus rien fait de bien depuis les années 70 au niveau ligne de basse. N’oubliez pas d’inclure un rappeur, ça aide en France, à donner une image qui vous sortira du cliché du boubourge du 16e en vous donnant un air de rebelle de banlieue, éviter Doc Gyneco, malheureusement, il a beau enculer des vieilles écrivains, il n’en est pas moins un gros con que tout le monde déteste, même les rebelles.

6. Faire appel à la jeunesse, car elle seule sait à quel point le monde est noir, vil, et conformiste, et aussi elle seule se rebelle contre ces enculés qui mettent les sans papiers dehors, Nintendo qui organise volontairement la pénurie de Wii pour plus en vendre, et Orange qui bride l’iPhone. Jeunesse, jeunesse, on vous prends pour des cons, jeunesse, jeunesse, on veut vous faire avaler n’importe quoi. Noter le vouvoiement de rigueur, on n’utilise pas la 2e personne car l’artiste français rebello-dépressif est généralement plus proche des 35 ans que des 25, néanmoins, il comprend la détresse de la jeunesse France, car il a porté des keifhiés et des tshirts Che Guevara (15 euros reversés directement à un gros capitaliste aux idées lumineuses) en 1993 pendant les manifs anti-(mettre ici le ministre de l’éducation de l’époque), et lui aussi quand sa femme l’a quitté, il était sacrément triste comme une collégienne de 13 ans.

Voilà donc si avec tout ça vous avez encore du mal à distinguer un chanteur français rebello-dépressif, je ne peux rien faire pour vous, désolé. Une chose est sûre, je serais même prêt à écouter les albums de Naast, Plasticines et BB Brunes à la suite plutôt qu’encore un seul single de chanteur triste.
Bisous.

L’été en couleurs

02.08.2008 @ 18:03 | Made by : Trem_r |

– Generation Kill
– House MD (les 4 saisons)
– The Wire (la première saison)
– Reno 911
– Mad Men
– House of Saddam
– The Big Bang Theory
– Robot Chicken
– Reaper

Il faut bien s’occuper un peu cet été, non ? Classé par ordre de qualité.
Et niveau jeu ? Vietcong. Quoi quoi déjà dit en 2003 ? Oui mais voilà, c’est comme Deus Ex, à chaque fois que vous en parlez, quelqu’un le re-installe dans le monde.

Facebook se mobilise pour Ingrid Bétancourt

03.07.2008 @ 17:12 | Made by : Trem_r |

Pour l’installation d’un parc acrobranche pour Ingrid Bétancourt
Pour que INGRID arrete d’être BETANCOURT et reussisse ses exams à la FARC
Send Rambo into Colombia to free INGRID BETANCOURT
Qu’on aille chercher Betancourt et qu’on arrête de nous casser les couilles
ceux qui pensent qu’ingrid betancourt snif de la cok trankil avec les farcs
Pour l’échange de Bill de tokio hotel contre Ingrid Betancourt
Ingrid Bétancourt n’a pas été enlevé, elle a perdu au Jumanji
Pour que Jack Bauer sauve Ingrid Betancourt
pour ke les powers rangers sauvent ingrid bétancourt et capture ben laden
Libérez Ingrid Betancourt (pour que sa fille ferme ENFIN sa gueule)
Vélib’érons Ingrid Bétancourt
Pour que Melanie et Lorenzo Betancourt rejoingnent leur mère.
Pour ceux qui sont convaincus qu’Ingrid Betancourt est la cheffe des FARC
Sauvons Hagrid Bétancourt
Pour que Julien courbet s’occupe du « dossier » Betancourt et la fasse libéré
Ingrid betancourt n’existe pas
Pour tout ceux qui veulent qu’Inngrid Betancourt boycott les J.O. de Pekin!
Je cherche Ingrid Bétancourt sur Google Maps
Pour qu’Ingrid Betancourt vienne assister au match amical France Colombie
Pour que Bétancourt rembourse à la France le prix de sa libération
Ceux qui pensent qu’Ingrid Bétancourt peut gagner le prochain Koh Lanta
Ingrid Betancourt libre, rasons la jungle de ces foutus cocos !
Pour que Brice Hortefeux reconduise Ingrid Betancourt à la frontière
Pour le démentelement des comités de soutien à Ingrid Bétancourt
Pour le mariage d’Ingrid Bétancourt avec Greystoke
Mince , on ne peut donc plus échanger Ingrid Betancourt.

Tous ces groupes sont authentiques.

Verrou Psychologique

30.06.2008 @ 18:33 | Made by : Trem_r |

Cet après-midi, je me suis surpris à faire une blagouze sur le drame de Caracassone, je résume, en gros ce que j’ai sorti sur IRC, j’ai pas les logs donc je peux pas vous la copier direct :

« Les forces d’élite françaises, elles sont même pas capables de tuer un gamin de trois ans, ah elle est belle l’armée française »

Sur le coup, j’ai pas trop réflechi, et ensuite, comme une vague sont arrivés tous mes verrous psychologiques, regret, dégout, honte, culpabilité, je suis passé par tous les stades, comment ai-je pu dire quelque chose de si cruel, comment puis-je rigoler du malheur horrible d’un enfant mutilé, de plus ces gens habitent à 30 minutes de chez moi, je connais même des militaires de cette caserne, est-ce que 4chan m’aurait à ce point changé que j’en soit devenu un insensible cruel et sans coeur adolescent attardé ?

Non en fait, juste j’ai été élevé comme ça, pour pas être méchant, pour ne pas ennuyer autrui, pour rester à ma place, et surtout pour ne jamais penser à mal, et des fois, c’est lourd à porter, je comprends que cette blague soit choquante pour une majorité, surtout pour des parents, mais je n’apprécie pas vraiment cette auto-censure de pensée, qui bride complétement toute une partie de ma capacité d’humour, de recul et aussi de répartie, car il n’est pour moi pas possible d’avoir un mot de réponse désagréable sans avoir d’abord pesé si il ne blesserait pas trop, et si il serait assez incisif mais clair pour être compris tel quel, trop tard, j’ai dit « ah .. heu .. » et c’est cuit, autant de répartie qu’une huître, ce qui ne serait pas génant si je n’avais pas toujours quelqu’un sur le dos pour me faire une remarque sur tel ou tel aspect de mon accoutrement ou de ma personalité, mais non, plus j’avance dans la vie, et plus les gens savent que je ne répondrai pas, ou mal, et plus ils prennent de liberté pour me parler comme à un idiot peu locace que l’on peut devaluer à merci.

Il suffit en plus que je sois comme une crèpe, à être réveillé à pas d’heure par des putes de tondeuses (habiter dans une résidence « pleine de verdure » = plus jamais), et crevé par cette chaleur qui tape, harcelé et démotivé, pour qu’en plus mes discours n’en deviennent plus qu’incohérences et que je perde toute envie de me défendre ou de me lancer dans des argumentations dont je sais que le résultat serait différent si j’employais les bons mots au bon moment, chose impossible malheureusement, c’est pas 7 fois que je tourne ma langue dans ma bouche, mais 77 …

AI NO truc

29.06.2008 @ 8:21 | Made by : Trem_r |

Le soleil on s’en fout c’est tellement surfait, aujourd’hui est le dernier jour pour profiter du Week End Spécial Morning Musume sur NoLife TV.

Yes

Et que la jeunesse en tire les leçons qu’il en faudra, au Japon, on savait faire de la bonne musique de mon temps, rythmée, colorée, avec 12 gonzesses.

J’adore les Corinettes

27.06.2008 @ 16:43 | Made by : Trem_r |

/*** CECI EST UN POST SPONSORISE PAR ELIXIE, ELLE M’EN ACHETE REGULIEREMENT ***/

MMmmmmm que c’est bon les madeleines Corinettes Colibri, moi j’en raffole, j’en mangerais en permanence !
J’adore j’adore j’adore !!
Mes préférées sont bien évidemment les classiques aux oeufs, miam miam miam !! :

Aux oeufs

J’aime les trempouiller avec délectation dans du Nut… non ils ont rien payé, dans de la pâte à tartiner chocolat/noisette !!! Ohlalalala que c’est fantastique Jean-Guy, j’adore vraiment ça !

Récemment j’ai découvert dans mon magasin Champion©® (mon fournisseur officiel) la variation Marbrée Pur Beurre !! QUEL DELICE !! Je ne m’en remettrais jamais, regardez :

marbrees pur beurre

Malheureusement je n’aime pas ceux aux fruits confits !! Je ne suis pas un vendu moi !! J’ai un avis objectif ! Et ceux aux fruit confits sont vraiment pas très très très bon si vous aimez pas les fruits confits par exemple, ni les brocolis !!

Allez, à bientôt, et n’oubliez pas de visiter la page des madeleines Colibri !! mmmmmmm que c’est bong !!!

/*** END INFOMERCIAL ***/

PS : j’adore aussi les TRACTOPELLES !!

Je Te Kiff Exterieur

24.06.2008 @ 17:11 | Made by : Trem_r |

Et je te kiff Intérieur :

Je vous invite aussi à regarder les Kidtonik dans les videos related, moi là j’en ai marre, j’en peux plus, je suis fatiguééé .. mais fatigué …

Gaming Since 198X change de peau

23.06.2008 @ 10:34 | Made by : Trem_r |

Comme il est de bon ton dans le nouveau monde de l’internet des gens qui se connaissent et s’apprécient pour leur networking-capcacity, j’ai l’honneur de vous annoncer que Gaming Since 198X a changé 2 couleurs dans le CSS de son thème pré-fait WordPress, et ceci en l’honneur de l’arrivée de l’été, du décollage de la fusée Ariane, et de la fête du saucisson à Jouy-en-Josas.

Ah, et aussi vous pouvez y suivre mon test par épisode de Mass Effect, *tease* *tease* dans le prochaine épisode, je parle de cul *tease* *tease*

Record !!

17.06.2008 @ 18:19 | Made by : Trem_r |

« Sortie de Firefox 3 »
« Mega download day !! »
« Ce soir 19h !! »

Record battu = serveur mozilla down à 19h10.

Http/1.1 Service Unavailable

Life on Mars

11.06.2008 @ 15:11 | Made by : Trem_r |

Si vous n’avez pas de nipple antena, le seul moyen de contacter Bowie sur Mars, c’est à coup de rover d’exploration.

Encore un truc que j’aime à Toulouse, c’est qu’on vit un peu dans la ville de l’aerospatial, je veux dire, je vois Ariane 5 tous les jours par la fenêtre de ma chambre, et tous les matins/midi/soir je passe devant le CNES, qui, à priori n’est pas différent d’un autre complexe scientifique, c’est à dire immeubles classes et grosse boule géante mysterieuse (à Toulouse, ça pulule, chez Matra ou à l’Onera), mais quand on y regarde de plus près, on y découvre des choses dignes de faire rêver les gros fans de l’espace intersidéral et les enfants qui croient encore à l’exploration interplanétaire : une parcelle de sol martien.

Oui, tous les jours je passe devant cette zone :


Agrandir le plan

Une langue de terre rouge accidentée, dont je n’ai trouvé aucun cliché sur le net (projet top secret ninja militaire action man ?) et que j’aurais du mal à prendre en photo à partir de ma voiture.
Régulièrement et quand le temps s’y prète (c’est à dire pas beaucoup dernièrement), on peut observer un rover martien faire sa petite ballade sur les rochers couleur rouille, il arrive aussi plus rarement qu’un Spationaute en combinaison l’accompagne faire un petit tour, arnaché et filmé de toutes part, sûrement pour éviter qu’il fasse trop le con avec son joujou téléguidé.

Je sais c’est assez anecdotique, mais moi ça me donne l’impression d’habiter un endroit important, où des choses un peu fantastiques se passent, et ça me plaît bien de savoir en passant si aujourd’hui ou non un rover sera de sortie pour ramasser et analyser des faux caillous, en tous cas c’est mieux que de se demander si aujourd’hui encore les roumains tatoués et balafrés vont me racketer deux euros contre leur non-lavage de mon pare brise avec du pipi.

Georges Lucas ne me respecte pas

02.06.2008 @ 10:18 | Made by : Trem_r |

Non mais c’est honteux, la première pensée qui m’a traversé l’esprit en sortant de la salle de cinéma après Indiana Jones, c’est « On a chié sur tout ce qui représentait mon enfance », j’ai mal au cul, c’est dur, je reste incrédule, et la critique de Sironimo représente avec plus de subtilité (et de tempérance) ce que j’ai pensé du film : une bitch-slap à un gamin.

Je sais pas, j’arrive pas à comprendre, comment après avoir créé parmi les plus grands chef d’oeuvre du divertissement on peut se contenter de salir une licence et sortir un film inférieur au dernier Benjamin Gates, NICOLAS CAGE EN PERRUQUE quand même.

On peut se rassurer que scène par scène, avant d’arriver dans les 20 dernières minutes, le film est bon, mais le tout, le pitch, la résolution, mais mais mais NON NON NON bouhouhouhouhouhouhouhohouhouhou.

Lost

31.05.2008 @ 17:49 | Made by : Trem_r |

Lost, Lost, quoi Lost, qu’est-ce qu’y’a ?
Pixies, Desmond, Jack barbu, Ben cadavérique, Sawyer torse nu (kassdédi Mel), do I need to add anything ?

Pas de doute

30.05.2008 @ 1:27 | Made by : Trem_r |

Je n’ai rien à demander à Weezer qu’ils ne me donnent déjà avant même que je ne le désire.
C’est officiellement aujourd’hui que je décide que je n’ai plus de doutes, c’est définitivement mon groupe préféré de tous les temps.

Thank you for riding MTA

30.05.2008 @ 1:04 | Made by : Trem_r |

Petit à petit ça arrive, je range encore quelques vestiges, et puis en trouvant un quarter, une note d’ATM, je commence à réaliser, New-York quoi, certes, c’est assez courant comme voyage, on va même dire qu’après Paris, ça doit sans doute être la ville que les gens souhaitent le plus visiter dans le monde entier, c’est relativement banal, mais si je remonte à mes douze ans, c’est pas banal.
A cette époque, mes parents me laissaient pas trainer en colonie de vacances, on peut dire que j’ai passé de plutôt bonnes vacances, on allait un peu partout en France, beaucoup d’étés en Espagne, bref, j’ai pas été un frustré du voyage, mais c’était autre chose, les USA. Je suis pas né dans une famille hippie révolutionnaire anti-télé-anti-américaine, non pas vraiment, mes grands-parents ont vu débarquer les américains à Alger, et on m’a jamais répété que ces raclures impérialistes allaient détruire notre identité culturelle, alors, comment ne pas avoir été fasciné par les Etats-Unis ?
Je me suis toujours dit que j’irai là bas, non pas pour vivre, j’ai pas la prétention du rêve américain, mais depuis le collège, mes yeux sont tournés vers l’ouest, 80% de ma culture et sous-culture en est issue, mon travail, mes passions, tout a un rapport, sans être non plus une obsession qui m’aurait poussé à tout faire pour choper une green card ou épouser une cheerleader du middlewest, non.
Mon histoire a voulu que j’aille faire deux tours au Québec, mais j’ai pas réussi à me convaincre que j’étais allé en Amérique, il me fallait le real deal, un vrai voyage américain, et c’est pas faute d’avoir prévu des dates « l’an prochain », paf un déménagement et un compte vide plus tard, « on verra dans deux ans », paf la voiture cassée, un nouveau quake est sorti il faut changer le PC, bref, de recul en recul, j’en étais venu à me dire que voyager aux USA serait mon rêve qui arrivera un jour, celui qui en fait n’arrive jamais.
Le problème aussi, c’est qu’à force d’attendre 30 ans, j’ai vachement pragmatisé le rêve, la seule problématique qui s’est posée une fois que nous avons réservé les billets d’avion presque sur un coup de tête (on a décidé des dates et trouvé un logement en quelques heures), c’est comment faire en sorte que tout soit parfait, pas de temps mort, quoi acheter, ou aller, bien rentabiliser le temps, j’ai complétement perdu l’essence du désir primal de me trouver là où tout s’est passé, au pied des tours, sur les lieux même de la création culturelle qui m’a forgé, et de simplement m’imprégner du jus de bitume.

Une fois sorti du brouillard de l’avion sans retard et avec juste quelque tangage à l’aterrissage, New York était pas si grande, en fait, du moment où j’ai pu embrasser la skyline du regard, le cul enfoncé dans le taxi, j’ai plus été étonné de l’état de délabrement des tours d’observation de flushing meadows (mais si vous savez, celles de MIB) que des tonnes de gratte-ciels. En fait je les connais ces gratte-ciels, je les ai vu, par hélicoptère, la nuit, de l’Hudson, de la mer, de l’Espace, sous la glace, j’ai vu New York sous toutes les coutures, en fait. Blasé ? non, pas du tout, juste le gigantisme de New York n’est pas ce qui m’a le plus sauté aux yeux, ce qui m’a le plus surpris, c’est que justement, j’avais l’impression d’être chez moi une fois le pied posé dans la rue, là où finalement, je suis quelqu’un de normal, et pas un adolescent attardé qui dit des mots anglais et qui n’aime pas le foot ou le rugby comme tout le monde devrait, qui préfère le coca au vin, un burrito à un cassoulet maison. Et ça, ça m’a vraiment pris de court.
Rassurez-vous, plus tard, je me suis aussi aperçu que je n’étais qu’un touriste français, mais sans avoir la prétention d’être un rebelle ou un être différent, je me suis juste jamais senti à ma place parmi la masse franchouillarde, et même une fois débarqué au coeur d’Harlem, dans des conditions qui font que partout ailleurs j’aurais flippé ma race de petit bourgeois de banlieue aisée, je me suis bizarrement senti pas si différent, à vrai dire, j’avais plus l’impression d’être dans un lieu familier sur la 125th que dans la rue St Rome, pourtant on m’a demandé autant de fois une pièce ou d’acheter un truc.
Mais c’est comme ça, en plus impossible de se perdre dans une ville en quadrillage, où tout le monde vous parle comme si il vous connaissait depuis 30 ans, wassup man, how’you doin guy, des billets de 1$ plein les poches comme on traîne des bouts de papier, c’est un symbole en lui-même ce billet, le plus petit dénominateur commun de l’Amérique, et dire que j’en avais conservé un dans une boîte comme une relique, lui vouant une valeur inestimable, un dollar quoi !! A New York j’ai payé avec de l’argent qui coutait 0.7 fois moins cher que l’argent de mon salaire, pourtant chaque dollar posé sur un coin de table m’a comblé de plaisir en le dépensant.

Autant je déteste le metro parisien, en fait, il m’inspire la panique, le RER me dégoute, mais quand j’ai mis les pieds dans une rame de la MTA, c’était pas le palace, mais avec du recul, je n’ai pas pensé de tout le séjour une seule fois qu’une bombe pouvait exploser, chose qui m’arrive dans un trajet sur deux de RATP, merde, le metro New Yorkais, celui qui fait tellement peur dans tous les films, avec ses voyous à veste en jean déchiré, ses junkies avec des couteaux et des mitaines en cuir, en fait, il est mille fois plus accueillant que n’importe quelle ligne parisienne. Ca m’en donne honte de mon propre pays, ou plutôt de ma capitale touristique, Paris. Paris est comme un diamant recouvert de merde, quand je vois comment on traite un touriste dans les deux villes, comment 98% des New Yorkais du plus obscur chauffeur de taxi Sikh à la photographe du NY Times ont été plus accueillants que le plus sympathique des serveurs de bar à 10 Euros le coca de la capitale, je me demande comment on arrive autant à attirer encore les japonais. Oh je parle pas de sécurité ou de bombe, mais de la faune, de l’autochtone, un américain par définition aime les dollars, et il sait qu’un touriste heureux va dépenser tout son argent, tout est fait pour que tu laisses un dollar quelque part, mais sans jamais forcer la main, le tip par exemple, c’est bien pour te faire comprendre qu’il y a deux choses dans un service ; un produit, et une personne, et que si tu es pas content de ta bouffe, c’est pas pour autant que la personne qui l’a apportée est une grosse merde qui ne mérite pas son bonus. En France, le touriste est avant tout un géneur, il bloque le passage dans l’escalator, parce que putain t’es un putain de parisien pressé quoi merde, de plus il se déplace en groupe qui bloque les trottoirs, en bus qui bloquent les rues et fait la queue qui bloque l’entrée aux musées que de toutes manières tu ne vas pas visiter car c’est UN TRUC DE TOURISTE, Paris ne se rend pas réellement compte, trop occupée par un PSG dont personne passé la francilienne n’a aucun interêt, que sa vie économique est entièrement liée et dépendate de ses visiteurs, aussi bien de province que du monde entier, Paris est la pute la plus égoïste et irrespectueuse qui soit dans le monde, elle est bien habillée mais tire la gueule et prends cher, te fait une gâterie d’un coté tout en te laissant une maladie honteuse et te chasse à coup de pied au cul, New York est pas forcément la plus belle des putes, mais elle va tellement te faire sentir bien et toujours avoir quelque chose pour te faire plaisir comme tu veux et quand tu veux, qu’il est impossible que tu la quittes sans avoir envie d’y revenir.

New York a aussi été pour moi un des voyages avec le moins de « regrets », dans le sens où je l’ai tellement préparé, que finalement non seulement on a pu faire tout ce qu’on a eu envie, mais en plus flâner, trainer, dormir, un concert inattendu, une vidéo pour rigoler (avec des aller-retours deux soirs d’affilé à Times Square pour une scène même pas retenue au montage), bref, tellement tout, que le sentiment d’avoir loupé des choses que j’ai naturellement au retour de tout voyage était absent. Oh biensûr, je ne prétends pas qu’on ait tout vu de New York, loin de là, on a juste comblé le temps parfaitement avec exactement ce qu’on voulait, et ça, ça n’aurait pas pu arriver autrement qu’avec Elise et zouzouito, qui sont définitivement les meilleurs compagnons de voyage qu’on puisse souhaiter.
J’y ai même découvert de nouvelles facettes de moi-même, laissé une maladie nerveuse de deux ans là-bas, et ramené un virus pharyngien vraiment tenace, pour ce qui est du coté immatériel, je vous parle évidemment pas du coté matériel, mon compte en banque refuse encore de m’adresser la parole, mais il sait qu’il va devoir se renflouer, parce que les partenaires de voyage ont déjà des projets plein la tête, moi, je pensais qu’après les USA et le rêve américain, c’est l’Asie qui m’aurait attiré comme un aimant, mais non, même si c’est trois semaines après le retour que je prends pleinement conscience de ce que j’ai vécu, l’aimant américain fonctionne encore à plein, et maintenant, je n’ai qu’une hâte, que du temps passe pour que l’attente avant de réaliser une connerie de rêve de gamin très clichés sur les routes américaines devienne insupportable, au point qu’un jour, en quelques heures, on prenne une décision qui me ramène sur des lieux familiers, dans un pays familier.

Pourquoi on ne peut rivaliser avec les anglais.

24.03.2008 @ 1:09 | Made by : Trem_r |

Parce que pour Noël ou pour Pâques, c’est pas des rediffusions du Gendarme à New York ou de Maman j’ai raté l’avion, mais des créations originales basées sur Pratchett qu’ils diffusent ; Si vous avez raté il y a quelques mois le joli et correct Hogfather, vous pourrez le trouver en DVD ou en HD sur un votre bon site de ruisseau, sur lequel vous pourrez aussi dégoter jour par jour en ce long week-end de Pâques les 3 parties de The Colour of Magic (dont la France est le seul pays où le titre est traduit par « La 8e couleur », merci wikipédia), pour ceux qui sont fluents dans la langue de Pratchett, et aussi pour ceux qui ne connaissent pas encore l’univers du Disque-Monde !

Non mais Sean Astin en Touriste, en plus, que demander de plus ?

Cunt Punt

15.03.2008 @ 0:05 | Made by : Trem_r |

Je mets M6 ce soir, pendant que je joue un peu, et maledicione, j’entends la vieille voix de Mulder …. OMFSHIT Californication en français !!
Voilà donc pour une fois quelque chose qui me fait culpabiliser encore plus que d’habitude de ne plus bloguer, j’ai manqué de vous parler au moment de la diffusion US de cet OVNI plus que génial, et maintenant, vous allez le découvrir avec une vieille VF des familles ?
Ok bon je prèche à mon avis 3/4 de convaincus qui ont déjà maté les douze épisodes de cette première saison, mais j’en connais qui ont résisté on ne sait pour quelle étrange raison aux appels d’Hank Moody.
Hank, c’est Duchovny, le Duchovny Mulder de X-Files, oui, dans le meilleur de son jeu, le pince sans rire, le caustique, le cynique, le délicieux Duchovny qui met une grosse tannée à ceux qui l’imaginaient déjà dans les oubliettes d’Hollywood. Moody, donc, est un écrivain déménagé de New York à la côte ouest des neo-hippies, c’est un vieux beau en Porsche, vieille marque d’une époque révolue où il était un tombeur sans faille … non, attendez, Hank est TOUJOURS un tombeur, en fait, il a même juste à cligner de l’oeil et tout ce qui passe lui tombe sous la main. Le problème, c’est qu’Hank, il n’a d’yeux que pour son ex sur le point de se remarier avec un de ces californiens macrobio psychologiquement stable et physiquement sain, en gros tout le contraire de Moody, qui lui a toujours une clope collée à la lèvre, un verre d’alcool dans la main (la première finit souvent dans le deuxième d’ailleurs) et la bite dans une fille trouvée dans un bar une heure plus tôt.

Hank

Californication, c’est la revanche de Sex And The City, c’est d’ailleurs bien pour ça que M6 le passe aux même heures, des côtés provoc, des côtés gnagnan, mais des dialogues de Moody ciselés et percutants (en VO, damn it !), chaque épisode racontant un nouveau déboire lamentable de l’auteur, ou de son éditeur Runkle, qui aimerait lui aussi bien tâter de la jeune freluquette, mais il manque cruellement de ce côté Bad Boy qui plaît tant aux filles.
Au fur et à mesure de la saison, c’est même un sentiment d’énorme frustration qui nous saisit, le karma s’acharne sur Hank Moody, et tout ce qui peut mal tourner, tourne mal, et aucune petit baise ou même nouvelle voiture ne peut le soustraire à la malediction de l’auteur .. maudit.

Ok je sais que quelques lignes comme ça, c’est pas évident pour vous expliquer ce qu’est vraiment Californication, et si vous n’aimez pas Duchovny, vous allez avoir du mal à apprécier la série .. Mais voyons, nous sommes tous des enfants de X-Files qui avons grandi en adultes, et pour le coup, cette série est vraiment pour ces adultes là.

Harlem, bro’

05.03.2008 @ 21:57 | Made by : Trem_r |

Merci d’avoir choisi American Airlines pour votre prochain voyage. Vos vols sont confirmés.

AHAHAHAHAHAHAHAHAHA NEW MOTHERFUCKING YORK HERE WE COME